Laboratoire Eau Environnement et Systèmes Urbains (Leesu)

Dernières publications

--> Url version détaillée , Url version formatée Structure name contains or id is : "409065;155441;135971;102266;212248;578082", Publication type : "('ART')"
922.
titre
Phosphorus recycling from human excreta in French agroecosystems and potential for food self-sufficiency
auteur
Thomas Starck, Tanguy Fardet, Fabien Esculier
article
, 2024, ⟨10.1007/s10705-024-10367-4⟩
titre
Monitoring microplastics in the Seine River in the Greater Paris area
auteur
Cleo Stratmann, Rachid Dris, Johnny Gasperi, Frans Buschman, Adriaan Markus, Sabrina Guerin, A. Dick Vethaak, Bruno Tassin
article
, 2024, 12, ⟨10.3389/feart.2024.1386547⟩
titre
Litter in French urban areas — Part 2: transport dynamic and fluxes in stormwater
auteur
Lauriane Ledieu, Romain Tramoy, David Mabilais, Sophie Ricordel, Marie-Laure Mosini, Alexandra Mosset, Bernard Flahaut, Laetitia Pineau, Zoé Bridant, Eric Bouchet, Clémence Bruttin, Fabrice Rodriguez, Bruno Tassin, Johnny Gasperi
article
, 2024, ⟨10.1007/s11356-024-33774-0⟩
titre
Fluorescence spectroscopy for tracking microbiological contamination in urban waterbodies
auteur
Natália Angelotti de Ponte Rodrigues, Rémi Carmigniani, Arthur Guillot-Le Goff, Françoise S Lucas, Claire Therial, Manel Naloufi, Aurélie Janne, Francesco Piccioni, Mohamed Saad, Philippe Dubois, Brigitte Vinçon-Leite
article
, 2024, 6, ⟨10.3389/frwa.2024.1358483⟩
titre
Séparation à la source des excrétats : bases pour des règles professionnelles
auteur
Florent Brun, Fabien Esculier, Bernard de Gouvello
article
, 2024, GE1029v1, ⟨10.51257/a-v1-ge1029⟩

Tutelles

Membre de

Offre de stage de M2 au Leesu en 2021 - Devenir des biocides dans les eaux urbaines => POURVU

par Administrateur - publié le , mis à jour le

STAGE POURVU

Laboratoire d’accueil

Laboratoire Eau, Environnement, Systèmes Urbains (Leesu - Université Paris Est-Créteil, École Nationale des Ponts et Chaussées), dans la Maison des Sciences de l’Environnement (Rue Pasteur Valléry Radot 94000 Créteil).

Contexte

Les substances biocides sont omniprésentes dans l’habitat urbain ; elles sont utilisées comme conservateurs dans les produits du quotidien (cosmétiques, détergents, peintures, textiles), comme biocides dans les matériaux de construction, ou pour lutter contre les nuisibles (Hahn et al. 2010 ; ANSES 2019 ; Paijens et al. 2020a). L’Homme est régulièrement exposé aux biocides dans son domicile, ce qui augmente le risque, entre autres, de sensibilisation, d’induction d’une résistance aux antibiotiques ou de cancers (Hahn et al. 2010 ; Wieck et al. 2016 ; Van Maele-Fabry et al. 2019). D’autre part, ces biocides peuvent être rejetés dans l’environnement via les eaux usées ou le ruissellement, avec un impact sur les écosystèmes aquatiques et terrestres, entraînant une détérioration de la qualité des ressources (Kresmann et al. 2018 ; Paijens et al. 2020b). Malgré cette situation alarmante, les sources urbaines/domestiques de ces substances émergentes, contrairement aux pesticides agricoles, ont été négligées en termes d’évaluation des risques (Wieck et al. 2016 ; Kresmann et al. 2018 ; Merel et al. 2018). Les travaux de doctorat de Claudia Paijens (2019) menés au LEESU ont montré un impact de l’agglomération parisienne sur la contamination en biocides de la Seine. Son état de l’art (Paijens et al. 2020a) a mis en évidence que les produits de transformation (TP) des biocides sont peu documentés et représentent un risque d’exposition inconnu pour les habitants et les milieux récepteurs.

Le stage proposé vise à identifier par spectrométrie de masse haute résolution (HRMS) les principaux produits de transformation des biocides sélectionnés par le Leesu. L’aspect dégradabilité des molécules sera suivi à deux échelles : en laboratoire en conditions contrôlées mais également dans des ouvrages de gestion/traitement des eaux. Par exemple, les gains potentiels apportés par des ouvrages d’infiltration des eaux pluviales ou par le traitement tertiaire en station d’épuration pourraient être abordés à la fois sur les molécules parents mais aussi sur les métabolites. Ce projet s’intègre à la phase 5 du programme OPUR (Observatoire des polluants urbains en Île-de-France) qui a démarré en 2019 et qui est financé par l’AESN, la Ville de Paris, les CD 92, 93, 94 et le SIAAP.

Méthodologie envisagée

  • Rechercher les produits de transformation identifiés dans la littérature scientifique
  • Mettre en œuvre des essais de dégradation des substances en laboratoire (substances seules et/ou en mélange). Une réflexion sur le type de dégradation à étudier et sur les conditions expérimentales devra être menée par le(a) stagiaire.
  • Identifier les produits de transformation en s’appuyant sur la spectrométrie de masse haute résolution (LC-QTOF Vion)
  • Etudier leur potentielle toxicité par des modèles en ligne (type QSAR)
  • Rechercher ces produits de transformation dans des échantillons réels (eaux usées, sols…).

Profil Recherché
M2 Sciences de l’environnement et/ou chimie analytique avec un intérêt pour la qualité de l’eau, l’expérimentation et le traitement des données. Des connaissances en chromatographie et spectrométrie de masse seraient un plus.

Contacts et modalités de candidatures

Envoyer CV et lettre de motivation à Adèle Bressy
Encadrement :