Laboratoire Eau Environnement et Systèmes Urbains (Leesu)

Recent publications

--> Url version détaillée , Url version formatée Structure name contains or id is : "409065;155441;135971;102266;212248;578082", Publication type : "('ART')"
919.
titre
Small-Size Microplastics in Urban Stormwater Runoff are Efficiently Trapped in a Bioretention Cell
auteur
Kelsey Smyth, Shuyao Tan, Tim van Seters, Johnny Gasperi, Rachid Dris, Jennifer Drake, Elodie Passeport
article
, 2024, ⟨10.1021/acsestwater.4c00037⟩
titre
Comprehensive analysis of a widely pharmaceutical, furosemide, and its degradation products in aquatic systems: Occurrence, fate, and ecotoxicity
auteur
Fidji Sandré, Régis Moilleron, Christophe Morin, Laure Garrigue-Antar
article
, 2024, 348, pp.123799. ⟨10.1016/j.envpol.2024.123799⟩
titre
Assessment of two non-invasive techniques for measuring turbulent benthic fluxes in a shallow lake
auteur
Felipe Breton, Guilherme Calabro-Souza, Andreas Lorke, Philippe Dubois, Magali Jodeau, Régis Moilleron, Brigitte Vinçon-Leite, Jiří Jan, Jakub Borovec, Bruno J. Lemaire
article
, 2024, pp.124032. ⟨10.1016/j.envpol.2024.124032⟩
titre
Time-varying microplastic contributions of a large urban and industrial area to river sediments
auteur
E. Dhivert, J. Pruvost, T. Winiarski, Johnny Gasperi, F. Delor-Jestin, Bruno Tassin, B. Mourier
article
, 2024, 347, pp.123702. ⟨10.1016/j.envpol.2024.123702⟩
titre
Comparative Microplastic Analysis in Urban Waters Using μ-FTIR And Py-GC-MS: A Case Study in Amsterdam
auteur
Feride Öykü Sefiloglu, Cleo Stratmann, Marthinus Brits, Martin J.M. van Velzen, Quinn Groenewoud, A. Dick Vethaak, Rachid Dris, Johnny Gasperi, Marja Lamoree
article
, 2024, pp.124088. ⟨10.1016/j.envpol.2024.124088⟩

Supervisory authorities

Member of

L’invasion invisible des microplastiques dans l’Express du 28 mars 2019

by Daniel Thevenot - published on , updated on

Participation de Johnny Gasperi à un article du 28 mars 2019 de l’Express: "l’invasion invisible des microplastiques"

Avec le temps, les déchets plastique et les textiles synthétiques se fragmentent en microparticules légères et persistantes. Leur dispersion pollue l’eau, l’air, et contamine les êtres vivants, dont l’homme.

Par Christophe Josset

Le plastique n’est plus fantastique. Léger, résistant et surtout peu coûteux, il a longtemps été paré de toutes les qualités au point d’inonder notre quotidien, depuis soixante ans, sous forme de bouteilles, d’emballages, de textiles ou de peintures. Sauf qu’il a, aussi, un énorme défaut : une fois abandonné, il met des siècles à se décomposer dans les environnements qu’il pollue. Depuis peu, l’opinion publique en prend conscience, choquée par les images de plus en plus fréquentes d’animaux marins piégés par du plastique.

Et pourtant, il ne s’agit que de la partie la plus visible de ce fléau, car ces déchets se fragmentent ensuite en microplastiques, des milliers de minuscules débris durables qui ont, à leur tour, envahi notre vie. Ils sont partout, dans l’air, l’eau du robinet, les terres cultivées ou la nourriture, comme le constatent, impuissants, les chercheurs qui explorent les conséquences de ces polluants invisibles.

Article de l’Express du 28 mars 2019