Laboratoire Eau Environnement et Systèmes Urbains (Leesu)

Dernières publications

--> Url version détaillée , Url version formatée Structure name contains or id is : "409065;155441;135971;102266;212248;578082", Publication type : "('ART')"
920.
titre
Phosphorus recycling from human excreta in French agroecosystems and potential for food self-sufficiency
auteur
Thomas Starck, Tanguy Fardet, Fabien Esculier
article
, 2024, ⟨10.1007/s10705-024-10367-4⟩
titre
Monitoring microplastics in the Seine River in the Greater Paris area
auteur
Cleo Stratmann, Rachid Dris, Johnny Gasperi, Frans Buschman, Adriaan Markus, Sabrina Guerin, A. Dick Vethaak, Bruno Tassin
article
, 2024, 12, ⟨10.3389/feart.2024.1386547⟩
titre
Litter in French urban areas — Part 2: transport dynamic and fluxes in stormwater
auteur
Lauriane Ledieu, Romain Tramoy, David Mabilais, Sophie Ricordel, Marie-Laure Mosini, Alexandra Mosset, Bernard Flahaut, Laetitia Pineau, Zoé Bridant, Eric Bouchet, Clémence Bruttin, Fabrice Rodriguez, Bruno Tassin, Johnny Gasperi
article
, 2024, ⟨10.1007/s11356-024-33774-0⟩
titre
Fluorescence spectroscopy for tracking microbiological contamination in urban waterbodies
auteur
Natália Angelotti de Ponte Rodrigues, Rémi Carmigniani, Arthur Guillot-Le Goff, Françoise S Lucas, Claire Therial, Manel Naloufi, Aurélie Janne, Francesco Piccioni, Mohamed Saad, Philippe Dubois, Brigitte Vinçon-Leite
article
, 2024, 6, ⟨10.3389/frwa.2024.1358483⟩
titre
Séparation à la source des excrétats : bases pour des règles professionnelles
auteur
Florent Brun, Fabien Esculier, Bernard de Gouvello
article
, 2024, GE1029v1, ⟨10.51257/a-v1-ge1029⟩

Tutelles

Membre de

Baignade en Seine et en Marne : conférence de Francoise Lucas - 25 mai 2019

par Daniel Thevenot - publié le , mis à jour le

Baignade en Seine et en Marne : conférence de Françoise Lucas le 25 mai 2019 au cours d’une croisière organisée par le Conseil départemental du Val de Marne

Croisière en boucle à bord de la Guêpe Buissonnière, au départ de Chinagora jusqu’à Ablon-sur-Seine.

À bord, l’architecte Jean-Michel Daquin et la microbiologiste Françoise Lucas. Mais aussi près d’une centaine de curieux tous venus avec la même question : Quand pourra-t-on se baigner dans la Seine et la Marne ? Au départ d’Alfortville (Val-de-Marne), le cap est donné vers l’amont. L’occasion pour Jean-Michel Daquin de présenter les futures plages de la Seine, de Vitry-sur-Seine à Choisy-le-Roi jusqu’à Villeneuve-Saint-Georges.

FRANÇOISE LUCAS, MICROBIOLOGISTE : « LA QUALITÉ DE L’EAU EST INSUFFISANTE POUR LA BAIGNADE »

Ces trente dernières années, la qualité de l’eau de la Seine et de la Marne s’est grandement améliorée grâce aux efforts sur la gestion de l’assainissement. Aujourd’hui la qualité microbiologique de la Seine à Ivry et dans Paris s’approche d’une qualité suffisante pour la baignade, mais qui ne permet pas encore un bon classement.

Françoise Lucas, microbiologiste à l’Université Paris-Est-Créteil explique pourquoi. En cause, la présence en trop grande proportion de bactéries d’origine fécale dans l’eau, notamment en temps de pluie. Ainsi la fameuse Escherichia coli présente dans les matières fécales qui se déversent dans les deux cours d’eau via des réseaux d’assainissement sert d’indicateur de qualité. Par ailleurs la présence de virus entériques dans les eaux de la Seine peut représenter un risque pour la santé des nageurs. Toutefois les collectivités et les gestionnaires se mobilisent à l’échelle de l’Ile de France pour améliorer la qualité microbiologique de la Seine et de la Marne, en agissant de manière coordonnée.

La microbiologiste Françoise Lucas a expliqué au public de la croisière conférence les risques de se baigner dans la Seine et la Marne qui contiennent aujourd’hui encore trop de bactéries d’origine fécale, principalement Escherichia coli. @LP/Marion Kremp
Amélioration de la qualité microbiologique de la Seine à Ivry de 1911 à 2018
Françoise Lucas, Leesu, UPEC
Qualité microbiologique de la Seine : quelques conclusions
Françoise Lucas, Leesu, UPEC

Article de Marion Kremp (@marionkremp) pour Le Parisien du 25 mai 2019