Nos tutelles

Nos partenaires

Rechercher




Accueil > Programmes de recherche > Dans l’Axe : Fonctionnement des milieux récepteurs anthropisés > ANCRES > Transversales au Leesu

Les parabènes : un traceur des fonctions des sols ?

par Olivier Fouché - publié le , mis à jour le

Le projet ANCRES inclut le dosage des parabènes dans des échantillons de sols, ou d’eaux extraites des sols. On souhaite ici contribuer à la discussion sur l’intérêt méthodologique de doser cette famille de composés organiques et sur ses enjeux sanitaires et environnementaux.
Un petit travail bibliographique a été fait par Behzad Nasri, Christophe Saillé et Olivier Fouché, pour prendre connaissance de l’avancement des recherches sur les enjeux sanitaires impliquant les parabènes dans la littérature en général, et pour identifier quelques questions pertinentes pour la problématique des fonctions rétention et épuration des sols et de l’ANC.
Ces questions ont ensuite été posées par Behzad Nasri et discutées dans le cadre d’un séminaire à Cannes, organisé autour du traitement de l’eau par des spécialistes de certains micropolluants et de pathogènes. On joint ici sa présentation qui reprend quelques jalons de la bibliographie et les questions qui nous ont semblé intéressantes, et un petit CR de ce séminaire. Par ailleurs, on propose une synthèse sur la recherche bibliographique effectuée.

Le Comité scientifique de l’alimentation de la Communauté Européenne a procédé à l’évaluation des parabènes en 1994 et a défini une dose journalière admissible (DJA) provisoire de 0 à 10 mg/kg de poids corporel, totalisant les esters de l’acide para-hydroxybenzoïque (esters de méthyle, d’éthyle, de propyle) et leurs sels sodiques. En 2005, l’Afssaps rapportait que les parabènes auraient des effets sur la fertilité chez les animaux, dans certaines études réalisées avec le propyl et le butyl-paraben, à des doses susceptibles d’être comparables aux doses d’exposition humaine effective.