Nos tutelles

Nos partenaires

Rechercher




Accueil > Programmes de recherche > Programmes transversaux > PIREN-Seine

Implication du LEESU dans le PIREN-Seine

par Daniel Thevenot - publié le

Implications des chercheurs du LEESU dans le Programme de recherche PIREN-Seine

Le LEESU est partenaire scientifique du PIREN-Seine depuis 1998. Au cours de la phase 7 du programme (2015-2019), 6 chercheurs sont aujourd’hui fortement impliqués dans 4 actions de recherche.

L’action vise à déterminer les flux de microplastiques (taille inférieure à 5 mm) sur le bassin de la Seine. Cette action est commune aux programme PIREN-Seine et OPUR. Les objectifs de ce travail sont la mise en place d’une méthodologie permettant l’observation des microplastiques, la mise en place de suivis expérimentaux pour quantifier les flux de microplastiques en milieu urbain et dans les milieux récepteurs, et enfin l’analyse de micropolluants sorbés sur les microplastiques. Rachid Dris, en thèse au LEESU, travaille sur cette thématique.

JPEG - 948.2 ko
Microplastiques : campagne d’échantillonnage au filet Manta sur la Seine (filet Manta seul, déploiement avec un bateau, tracking GPS du trait de Manta).
  • Estimation de la biodégradabilité de la matière organique dissoute en spectrofluorescence 3D : vers un suivi en ligne ?Gilles Varrault

L’objectif ici est d’apporter une meilleure connaissance de la biodégradabilité de la MOD dans les systèmes aquatiques. En effet l’estimation en ligne de la biodégradabilité de la MOD serait un apport majeur pour la modélisation de ces processus (RIVE). Cette action teste la capacité de certaines techniques d’analyse en ligne de la MOD (notamment la spectrofluorescence 3D) à fournir des indicateurs pertinents de cette biodégradabilité. Une partie de la thèse d’Angélique Gofin est focalisée sur ces questions.

L’objectif de ce « bloc » est d’analyser ce qu’ont été les usages et l’utilité des modèles du PIREN-Seine au cours des 27 dernières années. Quelle place ont-ils eu dans les prises de décision ? Quelles adaptations ont été nécessaires afin que les décideurs puissent s’approprier les modèles ou les sorties de modèles ? Il s’agit ici de mieux comprendre l’utilité des modèles ou modélisations produits par le PIREN-Seine, de renseigner et comprendre l’ensemble des interactions entre les acteurs des politiques publiques et les chercheurs qui ont été développées autour des outils de modélisation dans le cadre du programme. Cette action fait l’objet de la thèse de Natalie Chong.

  • Flux de micropolluants à l’échelle du bassin de la Seine Johnny Gasperi

L’objectif de cette action est d’agréger et d’intégrer l’ensemble des connaissances acquises sur les polluants organiques en vue d’établir des bilans et des flux de polluants organiques à l’échelle du bassin de la Seine. Ce projet se veut fédérateur en associant toutes les équipes de recherche du PIREN-Seine travaillant sur les micropolluants (LEESU, UMR Metis, UMR EPOC) en collaborant avec le programme OPUR (Observatoire des Polluants Urbains) pour les flux urbains de polluants et l’INERIS pour les émissions industrielles et les émissions polluantes liées à l’usage des produits de consommations. David Gateuille, post-doc recruté pour 12 mois, travaille sur cette thématique.