organisateurs

Rechercher




Accueil > Archives > Archives JSE 2010

JSE 2010 : conférences et tables rondes

par Administrateur JSE - publié le

Environnement et patrimoines : les dynamiques territoriales

Programme scientifique et présentations dont la diffusion est autorisée par les orateurs et participants aux tables rondes

Voir les manuscrits publiés dans la sous-collection spécifique JSE 2010 sur les archives ouvertes HAL.

festival Oh ! 2009

Mardi 2 février 2010 : Gouvernances et territoires

Depuis les débuts de son découpage administratif qui remontent à la Révolution de 1789, la France est confrontée entre le désir de justifier des choix politiques et historiques et une réalité de terrain qui nécessite une simplification de l’organisation territoriale. Tout en souhaitant pourtant la simplifier, l’Etat français renforce les entités administratives (loi relative aux droits et libertés des communes, des départements et des régions du 2 mars 1982) et va même jusqu’à favoriser leur multiplication (loi d’orientation pour l’aménagement et le développement durable des territoires, 4 février 1995 et 25 juin 1999). Cette dualité d’ambition administrative et politique va se refléter à l’échelle des territoires, en mettant en avant des oppositions entre le développement de territoires de projet et ceux liés à la décision et à l’action.

Dans un contexte où les politiques publiques doivent intégrer le développement durable et introduire la transversalité, la coopération, la participation des acteurs et l’évaluation au sein de leur démarche, la question de l’articulation des territoires à travers leur gouvernance devient plus qu’une nécessité, une évidence. Dans ce sens, il est intéressant d’analyser le fonctionnement des territoires et d’interroger leurs échanges et relations, notamment via les outils utilisés par les collectivités locales pour territorialiser leurs actions publiques. De cette analyse, l’interrogation sur la gouvernance comme moyen d’articulation territoriale pourra être débattue.

Présidente de séance : Simone Bonnafous (Présidente, Université Paris-Est Créteil Val de Marne)

Coordinateur : Anne-Solange Muis (LEESU, UMR-MA 102, Université Paris-Est Marne-La-Vallée)

  • 09h00 Ouverture des journées par par Jacques Perreux, Vice-président du Conseil général du Val-de-Marne, délégué à l’Eau, l’Assainissement et au Développement Durable
  • 09h10 Ouverture des journées par Simone Bonnafous
  • 09h20 Bassins transfrontaliers et gouvernance de l’eau (Richard Laganier, professeur, UMR PRODIG, Université Paris Diderot, Paris)
  • 10h05 Vers de nouveaux territoires de gestion des eaux : le cas du risque hydrologique en milieu urbain (Bruno Barocca, maître de conférences, LEESU, Université Paris-Est Marne-la-Vallée)
  • 10h50 Perception du risque inondation comme moyen pour aider à la prise de décision (Julien Bernard, doctorant, MRTE, Université de Cergy-Pontoise) (présentation orale)
  • 11h20 Pause
  • 11h35 L’Observatoire des fréquentations touristiques (Bountiles). Analyse des conditions de l’intégration d’une démarche scientifique aux processus de gestion locaux (Solenn Le Berre, post-doctorante, Laboratoire GEOMER LETG, Université de Bretagne Occidentale, Plouzané) Absente pour raisons de santé
  • 11h35 Les observatoires stratégiques de développement durable, des outils d’aide à la cohérence territoriale ? (Anne-Solange Muis, enseignante, LEESU, UMR-MA 102, Université Paris-Est Marne-La-Vallée)
  • 12h05 Les territoires des politiques publiques : cohérence ou enchevêtrement ? (Vincent Aubelle, doctorant, MRTE, Université de Cergy-Pontoise) Absent
  • 12h35 Déjeuner
  • 14h00 Table ronde : Quand les collectivités locales se mettent au développement durable : stratégies d’action ou de communication ?

A l’heure où la Stratégie Nationale de Développement Durable est reconduite et réactualisée et où l’Etat encourage pour 2009-2013 l’élargissement, l’approfondissement et la diffusion du développement durable sur les territoires français, il devient nécessaire de questionner les démarches de mise en œuvre de celui-ci aux différentes échelles territoriales.

A l’image des efforts nationaux et locaux, les actions allant dans le sens du développement durable se sont multipliées à toutes les échelles, allant de la lutte contre le changement climatique (plan climat) à des programmes stratégiques de planification globale sur un territoire comme c’est le cas de l’Agenda 21. La diversité de ces actions questionne leur gouvernance et la démarche employée. En effet, comment les collectivités locales, à travers leurs moyens et compétences spécifiques, mettent-elles en place les grands principes initiés par le développement durable que sont la transversalité, la coopération, la participation et l’évaluation ?

C’est dans ce sens que la table ronde s’organisera, questionnant différents acteurs de la vie politique locale en charge de l’organisation et de l’aménagement du territoire sur les démarches expérimentales qu’ils mettent en œuvre, avec pour objectif d’en montrer tant les aspects positifs que les limites dans l’application du développement durable à l’échelon local.

Animatrice : Anne-Solange Muis (LEESU, UMR-MA 102, Université Paris-Est Marne-La-Vallée)

Liste des participants :

    • Patricia Bordin, Directrice scientifique, École Nationale des Sciences Géographiques, Marne-La-Vallée
    • Marie Weis, Chargée de mission Agenda 21, Mairie de Vincennes
    • Edouard Dugault, Chargé de projet plan climat énergie territorial, Conseil général du Val-de-Marne, Créteil
    • Christian Métairie, Vice-président, Communauté d’Agglomération du Val de Bièvre, Arcueil
  • 15h30 Forum professionnel des métiers de la ville et de l’environnement
  • 18h00 Fin de la première journée

Mercredi 3 février 2010 : Aléas et gestion du patrimoine

La notion de patrimoine est régulièrement associée à des aspects culturels, architecturaux ou encore paysagers. Il s’agit dans cet atelier de faire émerger la question de la gestion d’un patrimoine urbain constitué par des infrastructures urbaines et des bâtiments. De la conception à la réhabilitation d’ouvrages, du choix des matériaux à l’organisation des services, la gestion du patrimoine soulève à la fois des enjeux sociétaux et technologiques. Les échelles à envisager sont larges (du matériau au système global) et prend en compte des ouvrages hétérogènes. Par ailleurs, ce patrimoine est régulièrement soumis à des aléas technologiques (industriel, nucléaire,…), naturels (climatiques, géophysiques,…) ou à la frontière comme les pollutions. La gestion du patrimoine face aux multiples aléas en ville mobilise ainsi des problématiques relevant de l’étude microscopique des matériaux, de la conception des ouvrages ou encore d’ordre méthodologique sur les outils de gestion.

  • Président de séance : Gilles Roussel (Vice-président enseignement, Université Paris-Est Marne-La-Vallée)
  • Coordinateur : Thomas Bonierbale (LEESU, UMR-MA 102, Université Paris-Est Marne-La-Vallée)
  • 09h00 Ouverture de la seconde journée par Alain Blavat, vice-président du Conseil général du Val de Marne, délégué à l’Environnement, Espace verts, Pollutions et Nuisances
  • 09h10 Ouverture de la session par Gilles Roussel
  • 09h20 Aide à la décision pour la gestion patrimoniale des réseaux d’eau (Katia Laffréchine, maître de conférences, LEESU, Université Paris-Est Marne-La-Vallée)
  • 10h05 L’amélioration de la performance énergétique du parc immobilier de la défense (Didier Allaire, doctorant, LEESU, Université Paris-Est Marne-La-Vallée & Direction Centrale du Service d’Infrastructure de la Défense, Versailles) (présentation orale)
  • 10h35 Quantification de l’impact de différents facteurs sur l’altération des verres modèles de type médiéval (Lucile Gentraz, doctorante, LISA, Université Paris-Est Créteil Val-de-Marne, Créteil)
  • 11h05 Pause
  • 11h20 Impact des nouveaux matériaux sur la qualité de l’air (Jean-François Doussin, maître de conférences, LISA, Université Paris-Est Créteil Val-de-Marne, Créteil)
  • 11h50 Modélisation des phénomènes liés aux risques naturels (coulées de lave, coulées de boue, incendie, ...) et intégration dans un SIG (Alexis Hérault, maître de conférences, Université Paris-Est Marne-La-Vallée & Anna Maria Vicari, Istituto Nazionale di Geofisica e Vulcanologia INGV, Italie)
  • 12h35 Déjeuner
  • 14h00 Table ronde : Crue centennale de la Seine

Les inondations sont souvent reconnues en France métropolitaine comme le risque majeur dont les conséquences sont les plus lourdes d’un point de vue économique et social. La crue de la Seine et de certains de ces affluents en janvier 1910 a causé, d’après les estimations de la DIREN, des dégâts estimés à environ un milliard d’euros pour l’ancien département de la Seine (75, 92, 93, 94). Cent ans après cet évènement exceptionnel, les stratégies de gestion du risque inondation en zone urbaine ont profondément évolué. Cette table ronde sera l’occasion de discuter des enjeux de la gestion du risque inondation-crue pour la ville durable.

Au-delà de la prévision, de la fréquence et des caractéristiques des évènements exceptionnels, il semble judicieux de s’interroger sur le choix des évènements de référence pour l’aménagement du territoire et la construction de ses outils. Cet aménagement parfois hasardeux est souvent responsable de l’aggravation du risque inondation et fragilise les territoires en aval. La notion de ville durable et de densification des villes doit donc amener également à réfléchir sur l’art d’aménager tant d’un point de vue des conséquences sur l’augmentation du ruissellement que du point de vue de la réduction de la vulnérabilité. Les territoires urbains sont particulièrement concernés par ces aspects de par les enjeux sociaux et économiques qui y résident. Il serait également intéressant de questionner l’organisation non seulement des services de l’Etat mais également des populations face au risque inondation et à la notion de résilience.

Animateur : Thomas Bonierbale (LEESU, UMR-MA 102, Université Paris-Est Marne-La-Vallée)

Participants :

    • Frédéric Gache, Chef de projet réduction de la vulnérabilité des territoires, Grands lacs de Seine-IIBRBS, Paris (présentation orale)
    • Mélinda Tellier, Chargée de mission du Plan bleu, DSEA, Consil général du Val-de-Marne
    • Didier Allaire, doctorant, LEESU, Université Paris-Est Marne-La-Vallée & Direction Centrale du Service d’Infrastructure de la Défense, Versailles
    • Jean-Pierre Clément, Directeur Adjoint à la direction Architecture, Muséologie et Technique, Musée du Louvre
  • 15h30 Forum professionnel des métiers de la ville et de l’environnement
  • 18h00 Clôture de la seconde journée

Jeudi 4 février 2010 : La nature en ville

En considérant que la « nature » est le pendant de ce qui est artificialisé par les sociétés humaines, elle est présente en ville sous la forme d’êtres vivants et de processus biologiques, physiques ou chimiques s’inscrivant dans l’espace urbain (espaces verts, voirie) ou dans ses interstices (terrains vagues, bois, réseau hydrographique). Ces processus s’expriment de façon plus ou moins spontanée ou contrainte suivant les lieux.

Les rapports qu’entretiennent les habitants avec cette nature sont pleins d’ambivalence. D’un côté, s’exprime un « besoin de nature », souvent identifié à la présence des végétaux, si possible jardinés ; on peut associer à ce besoin, le désir d’avoir une ville propre (air, eau, évacuation des déchets). D’un autre côté, on trouve les peurs suscitées par les processus biologiques ou physiques engendrés par l’organisme urbain : prolifération de certaines espèces végétales et surtout animales (rats, cafards,…), apparition de nouvelles espèces (dites invasives) au détriment d’espèces plus anciennement implantées (espèces menacées), diffusion de la pollution dans l’eau ou dans l’air ; on rejoint alors la question du risque en ville (lien avec la session précédente).

Président de séance : Richard Laganier (Vice-président du conseil scientifique de l’Université Paris Diderot)

Coordinateurs : François Prévot, LGE, IPGP, Université Paris Diderot & Frédéric Alexandre, LADYSS, Université Paris Diderot

  • 09h00 Ouverture de la troisième journée par Liliane Pierre, Conseiller général, déléguée à l’Enseignement supérieur et à la recherche Absente
  • 09h10 Ouverture de la session par Richard Laganier
  • 09h20 Bonne et mauvaise nature en ville (Nathalie Blanc, chargée de recherches, UMR LADYSS, Université Paris Diderot, Paris)
  • 10h05 La nature en ville : un patrimoine en devenir (Étienne Gresillon, post-doctorant, PIRVE-ANR Trame Verte, Université Paris Diderot, Paris) (présentation orale)
  • 10:35 Suivi par télédétection du bâti et de la végétation dans les villes : l’exemple de quelques métropoles du Sud (Catherine Mering, professeur, UMR PRODIG, Université Paris Diderot, Paris) Présentation faite par Frédéric Alexandre
  • 11h20 Pause
  • 11h35 Table ronde : Place de la biodiversité dans les conflits de territoire

Animateurs:François Prévot, LGE, IPGP, Université Paris Diderot & Frédéric Alexandre, LADYSS, Université Paris Diderot

Participants :

    • Étudiants de la spécialité Espace et Milieu, Université Paris-Diderot, Paris (présentation orale)
    • Richard Raymond, chargé de recherche, LADYSS, Université Paris 1, Paris
    • Jacqueline Varier-Gandois, Directrice du service des études et programmation, DEVP, Conseil général du Val-de-Marne
    • Gilles Benest, Université Paris-Diderot, Paris & Conseil national du Tourisme
    • Sébastien Filoche, Conservatoire de botanique, Muséum National d’Histoire Naturelle Absent pour cause de maladie
  • 13h00 Clôture du colloque par Gérard Violante, Directeur Adjoint, DSEA, Conseil général du Val de Marne, Créteil