Nos tutelles

Nos partenaires

Rechercher




Accueil > Nous connaître > Faits marquants

Réseaux scientifiques

par Daniel Thevenot - publié le

Fait marquant 2 : Réseaux scientifiques

1. Fait :

Sur la période 2008 – 2013, l’insertion du laboratoire dans des réseaux scientifiques s’est très largement développée aux échelles régionales, nationales et internationales. Nous reprenons la liste de ces réseaux, et les dates repères sur la période écoulée. Nous ne rappelons pas systématiquement que le LEESU en fait partie. Nous ne reprenons pas les réseaux dans lesquels le laboratoire était inséré antérieurement.

A l’échelle régionale

  • 2010 : Labellisation de l’OSU Efluve
  • 2012 : conception du réseau RADX@IdF, rassemblant les utilisateurs potentiels du radar bande X à l’échelle de l’Ile de France
  • 2013 : Intégration du LEESU à la FIRE (Fédération Ile-de-France de recherche en environnement)
  • 2013 : Création de l’association ARCEAU : association recherche-collectivités sur l’eau en Île de France.

A l’échelle nationale

  • 2009 : intégration du réseau scientifique et technique du ministère en charge du développement durable au travers des projets Ville numérique et Eaux pluviales
  • 2011 : renforcement de la relation bilatérale avec le CSTB : renouvellement du programme EAUBADD (eau bâtiment développement durable)
  • 2010 : labellisation du SOERE GLACPE - Grands lacs périalpins,
  • 2012 : Iabellisation du SOERE Urbis
  • 2011 : labellisation du LabEx « futurs urbains »

A l’échelle internationale

  • 2012 : Adhésion de l’École des Ponts ParisTech à la KIC Climat et participation du LEESU à ses travaux
  • 2012 : Adhésion de l’École des Ponts ParisTech à la European Academy of Wind Energy (EAWE).

2. Conséquence pour le LEESU :

L’évolution de l’organisation et de la structuration de la recherche sur la période 2008 – 2013 a amené à la mise en place de nombreux réseaux. Le laboratoire a su saisir les opportunités qui lui étaient offertes et participer à la création et intégrer des structures régionales, nationales et internationales. Ces réseaux apportent au LEESU :

  • Un renforcement de sa notoriété et de sa visibilité : notamment au travers de sa participation à un laboratoire d’excellence (« Futurs urbains ») et aux systèmes d’observation labellisés nationalement que sont les SOERE URBIS et GLACPE et des réseaux internationaux comme l’EAWE.
  • Un renforcement de la collaboration scientifique : la participation aux SOERE a nettement permis une plus grande efficacité de nos actions de recherche au sein des laboratoires qui y participent en améliorant la coordination des actions menées à l’échelle nationale et en ouvrant l’accès à un plus grand nombre de sites instrumentés, en permettant l’intercomparaison des méthodes et leur validation et la généralisation des représentations développées localement.
  • Un renforcement de l’interdisciplinarité : le LEESU revendique une activité de recherche interdisciplinaire, au sein des sciences de la nature et entre ces sciences et les sciences humaines et sociales. La mise en place du LabEx Futurs Urbains a permis la création explicite d’un cadre où conduire ces activités interdisciplinaires.
  • Une ouverture du LEESU sur de nouveaux enjeux : notamment au travers de l’adhésion à l’EAWE. Compte tenu de son activité, le laboratoire se doit d’être à l’écoute de la demande sociale et il est clair que les enjeux énergétiques sont cruciaux pour le développement de la ville durable. L’intégration de tels réseaux permet non seulement d’utiliser des outils développés à d’autres contextes, mais aussi de réduire sensiblement le coût de transaction d’une telle ouverture.
  • Une structuration de l’activité scientifique et préparation des réponses aux appels d’offre : du point de vue opérationnel, la recherche sera de plus en plus dépendante des succès des réponses aux appels à projets régionaux, nationaux et internationaux. Le taux de succès à ces appels à projet du laboratoire est satisfaisant (environ 50%), en raison en particulier de son intégration dans des réseaux de laboratoires, dans lesquels l’animation scientifique permet d’anticiper les thématiques des futures réponses, et de constituer les réseaux de partenaires permettant d’offrir les plus grandes garanties de succès.
  • Une ouverture vers la valorisation auprès des entreprises et des collectivités : le LEESU revendique une recherche en liaison avec les demandes des entreprises et des collectivités. A ce tire sa participation à la KIC Climat et son action dans la création de l’association ARCEAU lui permettent d’être en contact permanent avec les besoins des structures opérationnelles, de valoriser auprès d’elles les résultats de ses travaux et de participer à la co-construction de nouvelles questions de recherche.