Nos tutelles

Nos partenaires

Rechercher




Accueil > Programmes de recherche > Dans l’Axe : Fonctionnement des milieux récepteurs anthropisés > Lacs et réservoirs

Les thèses en cours

par bvl - publié le , mis à jour le

Influence de l’urbanisation et de l’assainissement du bassin versant sur le développement des cyanobactéries dans un lac urbain : le lac de Créteil en France et le lac Pampulha au Brésil

Thèse en cotutelle effectuée entre l’Université Paris-Est (France)
Ecole Doctorale Sciences, Ingénierie et Environnement –SIE
Laboratoire Eau, Environnement et Systèmes Urbains – LEESU
et
Universidade Federal de Minas Gerais – UFMG
Programme de Post-graduation en Assainissement, Environnement et Ressources Hydriques
Département de Génie Hydraulique et Ressources Hydriques

Doctorante : Talita SILVA
Directeurs de thèse : M. Bruno TASSIN (LEESU)
et M. Nilo NASCIMENTO (UFMG)

Projet Scientifique
En France comme au Brésil, les lacs urbains, souvent artificiels, sont intégrés dans le tissu urbain et exercent des fonctions variées qui sont très importantes pour le fonctionnement durable de la ville. Ce type de lac possède des écosystèmes fragiles et l’apport constant de nutriments dans ces milieux lacustres favorise les proliférations de phytoplancton, notamment des cyanobactéries toxiques, ce qui perturbe leurs usages et pose des problèmes sanitaires.
Cette thèse vise l’investigation, en France et au Brésil, des relations entre les changements globaux dans le bassin versant (occupation du sol, assainissement) et la dynamique des cyanobactéries dans deux lacs urbains sous des climats et des contextes socio-économiques très différents : le lac de Pampulha (Brésil) dont la qualité des eaux est très dégradée et où les proliférations algales sont fréquentes et le lac de Créteil (France), un écosystème fermé qui dans les années 80 a été touché par divers proliférations phytoplanctoniques et dont les eaux, actuellement, présentent une qualité adéquate pour les activités de loisirs développées dans le lac.


Couplage entre fonctionnement physique et développement du phytoplancton dans le lacs de barrage de Karaoun (Liban)

Thèse en cotutelle effectuée entre l’Université Paris-Est (France)
Ecole Doctorale Sciences, Ingénierie et Environnement –SIE
Laboratoire Eau, Environnement et Systèmes Urbains – LEESU
et
l’Université Libanaise de Beyrouth (Liban)
Laboratoire des sciences de l’eau et de l’environnement (LSEE)

Doctorant : Ali FADEL
Directeurs de thèse : M. Bruno TASSIN (LEESU)
et M. Kamal SLIM (LSEE)

Le lac Karaoun, est la seule retenue artificielle du Liban, construite en 1960. Le barrage se situe dans la partie intermédiaire de la rivière Litani (160 km de long). Sa capacité maximale est de 220 millions de m3 mais ces dernières années, en raison de la sécheresse, la réserve n’excède pas 100 millions m3 (en période d’étiage dans les 60 millions m3). Des études ont montré la dégradation de la qualité des eaux et l’occurrence d’efflorescences de phytoplancton, comme par exemple celles de la cyanobactérie Microcystis aeruginosa et de la dinophycée Ceratium hirudinella en 2006.

L’objectif de la thèse est de comprendre les déterminants physiques des proliférations de phytoplancton dans ce lac de barrage, de modéliser son fonctionnement thermique et biogéochimique et de tester l’impact sur la dynamique du phytoplancton de différents scénarios de gestion hydraulique du barrage.