Nos tutelles

Nos partenaires

Rechercher




Accueil > À la une en dehors du LEESU

Journal Officiel du 15 janvier 2017 : termes sur l’eau

par Daniel Thevenot - publié le

Publication le 15 janvier 2017 au Journal Officiel de termes relatifs à l’environnement, en particulier sur les différents types d’eau

Dans le cadre de la Commission d’Enrichissement de la Langue Française (CELF) du Ministère de la Culture, le Collège d’experts de terminologie de l’environnement et du développement durable a élaboré une liste de termes qui a été publiée au Journal Officiel du 15 janvier 2017. Cette liste comporte de nombreux termes relatifs à l’eau :

  • eau bleue
    • Domaine : Environnement-Sciences de la Terre/Hydrologie.
    • Définition : Part de l’eau issue des précipitations atmosphériques qui s’écoule dans les cours d’eau jusqu’à la mer, ou qui est recueillie dans les lacs, les aquifères ou les réservoirs.
    • Note : L’eau bleue est disponible pour l’alimentation des animaux, et, après traitement, pour les usages domestiques humains.
    • Voir aussi : eau verte.
    • Équivalent étranger : -
  • eau de ruissellement
    • Forme développée : eau de ruissellement pluvial.
    • Domaine : Environnement-Sciences de la Terre/Hydrologie.
    • Définition : Eau issue des précipitations atmosphériques qui s’écoule sur une surface.
    • Note :
      • 1. Dans le langage professionnel, on utilise fréquemment le terme « eaux pluviales ».
      • 2. L’eau de ruissellement s’infiltre dans le sol, rejoint le réseau hydrique ou est collectée. Dans ce dernier cas, lorsqu’elle a ruisselé sur une surface non contaminée, elle peut être utilisée par exemple pour l’arrosage et les chasses d’eau des cabinets d’aisance.
    • Voir aussi : eau bleue, eau météorique, eau verte.
    • Équivalent étranger : runoff.
  • eau météorique
    • Domaine : Environnement-Sciences de la Terre/Hydrologie.
    • Définition : Eau issue des précipitations atmosphériques qui n’a pas encore touché une surface.
    • Équivalent étranger : meteoric water.
  • eau verte
    • Domaine : Environnement-Sciences de la Terre/Hydrologie.
    • Définition : Part de l’eau issue des précipitations atmosphériques qui est absorbée par les végétaux.
    • Voir aussi : eau bleue.
    • Équivalent étranger : –
  • eaux grises
    • Domaine : Environnement.
    • Définition : Eaux usées produites par les activités domestiques, à l’exclusion des eaux noires.
    • Note : Les eaux grises ont vocation à être réutilisées après avoir subi un traitement.
    • Voir aussi : eaux noires, eaux usées.
    • Équivalent étranger : graywater, greywater.
  • eaux noires
    • Domaine : Environnement.
    • Synonyme : eaux-vannes, n.f.pl.
    • Définition : Eaux usées issues des cabinets d’aisance.
    • Note : Les eaux noires n’ont pas vocation à être réutilisées.
    • Voir aussi : eaux grises, eaux usées.
    • Équivalent étranger : blackwater.
  • eaux usées
    • Domaine : Environnement.
    • Définition : Eaux souillées par l’usage qui en a été fait.
    • Note :
      • 1. Les eaux usées d’origine domestique ou industrielle sont généralement rejetées dans un dispositif d’évacuation, voire d’assainissement.
      • 2. Certaines eaux de ruissellement, qui, notamment en milieu urbain, sont souvent plus contaminées que les eaux usées d’origine domestique, sont considérées comme des eaux usées.
    • Voir aussi : eau de ruissellement, eaux grises, eaux noires.
    • Équivalent étranger : sewage, wastewater.

Extrait du Journal officiel du 15 janvier 2017

Qu’est-ce que le dispositif d’enrichissement de la langue française ?

Ce dispositif interministériel, composé de groupes d’experts et de partenaires institutionnels tels des représentants des Académies et de l’Afnor, est chargé de proposer des termes français et définitions en lieu et place de termes étrangers pour nommer les réalités nouvelles et les innovations technologiques. Leurs propositions, une fois validées par la Commission d’enrichissement de la langue française et par l’Académie française, donnent lieu à la parution de listes de termes et définitions au Journal officiel de la République française. L’usage de ces termes est recommandé à tous et s’impose aux services de l’État. Versés dans la base FranceTerme, les termes et définitions constituent une mine de connaissances pour les spécialistes (traducteurs, journalistes, lexicographes) comme pour le grand public.

Le collège d’experts de terminologie en environnement et développement durable est présidé par Eric Binet associé à Patrick Février, haut fonctionnaire chargé de la terminologie et de la langue française au Ministère de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer.

Qu’est-ce que FranceTerme ?

Une base terminologique actualisée en permanence contenant plus de 7 000 termes français parus au Journal officiel et recommandés à tous (http://franceterme.culture.fr/FranceTerme/).

Un site consacré aux termes parus au Journal officiel de la République française et dont l’usage est recommandé à tous. Ces termes couvrent l’ensemble des grands domaines scientifiques et techniques : économie et finances, environnement, santé, sports.

FranceTerme vous permet :

  • de rechercher l’équivalent français d’un terme étranger comme big data, pure player, hashtag ou gold plating
  • de consulter la définition d’un terme français ou anglais
  • d’obtenir la liste des termes publiés dans un domaine donné
  • de vous abonner pour être informé par courriel des termes nouveaux publiés au JO
  • de déposer dans la boîte à idées des demandes ou suggestions de termes qui n’ont pas encore d’équivalents français.

Sur le site FranceTerme (rubrique Librairie) vous pouvez également télécharger ou demander à recevoir gratuitement les vocabulaires et dépliants (en écrivant à l’adresse).

Voir en ligne : Site de FranceTerme